Asthme et plongée

Source: DAN (Diver Alert Network)
Article traduit du site web de DAN

L’asthme est une maladie caractérisée par un rétrécissement des tubes respiratoires (bronches) en réponse à une variété de stimuli. La réponse peut être variable et une personne peut avoir une détérioration soudaine de la fonction pulmonaire appelée «crise». Une crise d’asthme peut être déclenchée par le pollen et d’autres soi-disant allergènes, l’air froid, des irritants dans l’atmosphère, un rhume ou la grippe. Le sujet de l’asthme et de la plongée est depuis longtemps controversé dans la communauté de la plongée récréative. Historiquement, les plongeurs asthmatiques étaient exclus de la plongée.

Épidémiologie

  • 1 Américain sur 13 souffre d’asthme.
  • Plus de 25 millions d’Américains souffrent d’asthme, ce qui représente 7,7% des adultes et 8,4% des enfants.
  • L’asthme est plus fréquent chez les femmes adultes que chez les hommes adultes.
  • 10 Américains meurent d’asthme chaque jour.

Sources: Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis; et Asthma and Allergy Foundation of America

Symptômes

Le rétrécissement bronchique qui survient avec l’asthme a deux effets. L’un est une diminution de la quantité d’air qui peut être transportée dans et hors des poumons. Cela peut réduire la capacité d’exercice – en particulier pour un plongeur, qui a déjà une capacité respiratoire réduite en raison de la résistance de l’appareil respiratoire et une résistance interne accrue en raison d’une densité de gaz respiratoire plus élevée en profondeur. Deuxièmement, le rétrécissement des voies respiratoires pourrait provoquer le piégeage de gaz dans les poumons pendant la remontée. Si le gaz piégé se dilate plus rapidement qu’il ne peut être expiré par les voies respiratoires rétrécies, une rupture pulmonaire peut en résulter, provoquant potentiellement une embolie gazeuse artérielle ou un pneumothorax (poumon effondré). Les personnes asthmatiques qui plongent courent non seulement des risques de piégeage de gaz, mais également d’une capacité d’exercice réduite. S’il est souvent facile de s’arrêter, de se reposer et de reprendre son souffle en faisant de l’exercice sur terre,cela peut ne pas être possible sous l’eau.

La South Pacific Underwater Medical Society (SPUMS) a déclaré que la plongée peut précipiter une crise d’asthme. Les personnes asthmatiques risquent de souffrir d’essoufflement, de panique et de noyade pendant les activités de plongée, y compris en surface.

Gestion

Il existe quatre types d’asthme et le traitement est basé sur le diagnostic.

  • Asthme intermittent léger: les symptômes surviennent moins d’une fois par semaine et sont associés à une diminution de moins de 20 pour cent du débit de pointe (le débit maximal du débit d’air pendant l’expiration). Ce type d’asthme implique de brèves augmentations de la gravité des symptômes (appelées exacerbation) qui durent de quelques heures à quelques jours. Les symptômes nocturnes surviennent moins de deux fois par mois et entre les crises aiguës, le patient doit être asymptomatique avec une fonction pulmonaire normale. Le traitement comprend l’utilisation de bronchodilatateurs à courte durée d’action au besoin.
  • Asthme persistant léger: le débit maximal doit être proche de la normale (avec moins de 20% de variation), mais les symptômes se produisent plus d’une fois par semaine. L’exacerbation affecte le sommeil, les symptômes nocturnes apparaissant souvent plus de deux fois par mois. Le traitement implique l’utilisation de bronchodilatateurs à action brève le jour et de bronchodilatateurs à action prolongée la nuit.
  • Asthme modéré persistant: les symptômes, qui peuvent inclure la toux, peuvent survenir quotidiennement et interférer souvent avec les activités ou le sommeil. Les personnes souffrant d’asthme persistant modéré peuvent nécessiter un bronchodilatateur à courte durée d’action. Le débit de pointe se situe généralement entre 60 et 80% de la normale. Ironiquement, de nombreux patients présentant ces symptômes ne croient pas souffrir d’asthme. La toux pendant l’exercice ou la nuit est un symptôme notable et un indicateur probable de ce type d’asthme. Des médicaments quotidiens, généralement des stéroïdes inhalés, sont nécessaires; des bronchodilatateurs à courte durée d’action peuvent être nécessaires pour les épisodes aigus.
  • Asthme persistant sévère: les personnes atteintes de ce type d’asthme ont des symptômes continus et des débits de pointe de 60 pour cent ou moins de la normale. L’augmentation de la gravité des symptômes se produit fréquemment, ce qui limite l’activité physique et les symptômes nocturnes surviennent fréquemment. L’utilisation régulière de bronchodilatateurs à action prolongée et de stéroïdes oraux est requise, tout comme l’utilisation de bronchodilatateurs à action brève pendant les épisodes aigus.

Si le régime de traitement peut ramener les résultats du test de la fonction pulmonaire à la normale, en particulier après un exercice, les personnes asthmatiques peuvent plonger en toute sécurité (et effectuer l’exercice intense qui peut être nécessaire pendant la plongée).

Complications

Le traitement de l’asthme est pertinent pour déterminer sa gravité et le risque associé à la plongée. Selon les discussions entre les experts de la Undersea and Hyperbaric Medical Society (UHMS), les plongeurs souffrant d’asthme intermittent léger, d’asthme persistant léger ou d’asthme persistant modéré peuvent être autorisés à plonger, à condition que leur asthme soit bien contrôlé.

Implications en plongée

Pour le plongeur

  • Les pays ont des directives différentes pour savoir si les personnes asthmatiques peuvent plonger. Au Royaume-Uni, les personnes dont l’asthme est bien maîtrisé peuvent plonger à condition qu’elles n’aient pas eu besoin d’un bronchodilatateur dans les 48 heures et qu’elles n’aient pas d’asthme provoqué par le froid, l’effort ou les émotions. En Australie, pays le plus conservateur à cet égard, tous les plongeurs doivent passer un test de spirométrie (fonction pulmonaire) pour écarter l’asthme avant la certification. Vérifiez les directives de votre pays avant de plonger.
  • Les futurs plongeurs asthmatiques doivent subir à la fois une évaluation de la fonction pulmonaire et un test d’effort pour évaluer la gravité de l’asthme. Un médecin compétent en plongée ainsi qu’en traitement de l’asthme pourrait être en mesure de vous offrir les meilleurs conseils.
  • Gardez votre inhalateur avec vous et prêt à être utilisé sur le bateau de plongée. Alertez l’opérateur de plongée de votre inhalateur et de toute complication potentielle.

Pour l’opérateur de plongée

  • Les plongeurs asthmatiques doivent être pris en charge par un médecin et être en mesure de vous dire que leur état est sous contrôle et sans complications.
  • Les plongeurs doivent garder leurs inhalateurs sur le bateau et prêts à être utilisés en cas d’attaque.

Pour le médecin

  • Assurez-vous que les plongeurs asthmatiques subissent à la fois une évaluation de la fonction pulmonaire et un test d’effort pour déterminer la gravité de l’asthme.
  • Lors de l’évaluation d’un plongeur, posez les questions suivantes: L’asthme est-il bénin? Le traitement fonctionne-t-il suffisamment pour prévenir une crise d’asthme aiguë sous l’eau ou en surface?
  • Si le régime de traitement peut ramener les résultats du test de la fonction pulmonaire à la normale, en particulier après un exercice, l’individu peut être apte à plonger et à effectuer des exercices intenses, ce qui peut être nécessaire pendant la plongée.
  • Un médecin compétent à la fois en plongée et en traitement de l’asthme pourra peut-être vous offrir les meilleurs conseils médicaux.

 

Îles de Banda, Indonésie

Les îles de Banda sont une petite archipel d’îles en plein milieu de nul part. Nous sommes logés au Baba Lagoon hotel adjacent au Blue Motion dive shop. La chambre était très grande, climatisé et avec un petit balcon qui donne sur la mer.

Vue du balcon

Le Mira, notre bateau de plongée

Les plongées étaient vraiment belle, les coraux en superbe santé et des poissons en abondance.

Un des sites de plongée, une autre île paradisiaque…

Nous avons visités une plantation de muscade sur Banda Besar (une ile voisine), vraiment intéressant comment tout est fait à la main et séché directement au soleil. Presque toutes les maisons font sécher la noix, le macis (enveloppe rouge) et le fruit. Notre guide parlait un anglais « compréhensible » et connaissait très bien l’histoire des îles de Banda.

Un amandier, ils sont tous immense et protège les muscadiers (arbres de muscade)

Les enfants font toujours des superbes photos

Volcan Gunung Api (dernière éruption: 1988)

Volcan Gunung Api vue du fort

Ambon: Capitale mondiale du “muck diving”

Nous sommes situé à l’extérieur de la ville de Ambon (sur l’île d’Ambon) dans un petit village de pêcheurs appelé Laha, sur l’autre rive de la baie. C’est la capitale mondiale du “muck diving”, qui signifie de la plongée dans le sable ou la boue. C’est fou comme ils aiment les vidanges ces petites créatures. Les créatures que nous trouvons ici sont assez fascinantes, beaucoup de “frog fish” (poisson grenouille) qui ne nage pas mais qui se déplacent au gré du courant. Il y en a des minuscules et des géants (jusqu’à 10-12 pouces). Nous avons vus les fameuses Harlequin shrimp, des pipefishs en quantité, des moraines en quantité et de plusieurs sortes. Le fameux hairy frogfish, tout petit mais très poilu, comique!

 

Nous plongeons avec Blue Motion, un dive shop très bien tenu par un Allemand fort sympathique. L’ambiance y est très décontracté, ici pas de “rush” car nous plongeons selon notre horaire ou tout simplement quant tout le monde est prêt! Nous plongeons régulièrement du bord de l’eau, directement en face du dive shop et j’en suis ravi car aucun bateau à prendre. Par contre, je dois avouer que depuis le début du voyage, je n’ai pas eu le mal de mer, malgré tous les bateaux/traversiers que nous avons pris.

Nous résidons au Patra Homestay, un endroit de base mais d’une propreté impeccable. Les petits déjeuners sont compris avec la chambre et assez variés. Les gens sont toujours aussi gentils et toujours souriants mais ils ne parlent aucun anglais, seulement quelques mots souvent incompréhensible… le language des signes est de mise et souvent très pratique. Une mosquée située à environ 300m du homestay nous fait entendre “à tue-tête” les 5 prières quotidiennes et je dois vous avouez que celle de 4h30 du matin nous tombent particulièrement sur les nerfs… Ça dure environ 30-40 minutes et ils s’assurent avec l’aide de 4 gros haut-parleurs extérieurs que tout le village la reçoive. Quelquefois, une autre prière un peu moins fort se fait aussi entendre, c’est vraiment cacophonique et très désagréable. Autre point négatif, les gens d’ici ne font vraiment pas attention à la mer. Ils y mettent toutes sortent d’ordures et surtout du plastique. L’entrée dans l’eau pour la plongée est limite “dégeulasse » à quelques endroits.

Nous avons 2 “restaurants” qui sont voisin du homestay et pour environs $3-$5 (pour nous 2), nous mangeons très bien. Tous les repas sont à base de riz ou de nouilles, souvent les deux ensemble. Il n’y a pas vraiment de choix et souvent nous mangeons simplement ce qu’ils ont. Ce n’est pas vraiment des restaurants comme nous avons à Montréal, seulement des gens qui sur leur propre patio, ont simplement aménagé une ou deux tables et qui servent de la nourriture.

Notre prochaine destination nous amène à Kei Island, un endroit paradisiaque ou nous allons y passé quelques jours de repos car il n’y a pas de plongée à cette endroit.

Île de Gam: Biodiversity Resort

Après nos 3 jours au homestay, nous sommes déménagés dans notre chambre au resort et le comfort est disons, “une ou deux coche au dessus de la moyenne”… Nous sommes toujours dans une hutte de bambou mais celle ci est pourvu de lits et de vraies matelas, d’une porte et d’un service de chambre journalier. Notre toilette est toujours à l’extérieur mais beaucoup plus “chic” et surtout beaucoup plus grande. La douche est de style mandy.

 

Ici la nourriture est excellente, mais vraiment excellente et surtout toujours différente. Donc nous mangeons vraiment bien et c’est pas ici qu’on va maigrir… Les repas se font sur une grande tablée avec tout le monde afin d’encourager les conversation des gens de pays différents.

Nous partons à 8h “pile” pour 2 plongées en bateau avec thé/café et gateaux (entre les 2 plongées) servi sur une plage déserte d’une des milliers d’îles de la région. Les plongées sont sublimes, des champs de coraux à perte de vue, des poissons en quantité, de la vie marine complètement différente de ce que nous avons déjà vu, des requins de type “black tip” à chaque plongée et souvent plusieurs par plongée (ou bien ce sont les mêmes qui nous suivent…). Ils passent aussi très près de nous afin que l‘on puisse les admirer de plus près, quelques fois aussi près qu’à 2-3 mètres, vraiment super. Nous partons à 15h pour la troisième plongée et nous sommes généralement de retour vers 17h.

Nous avons fait 18 plongées chacun ici et avons vu la plupart des sites autours de l’île de Gam. Ils sont en très bonne condition car peu de plongeurs passent au dessus des coraux.

Village de pêcheurs

Passage entre 2 îles

Îles de Fam

Nos problèmes quotidiens ici sont assez simple, ne pas piler dans un nid de fourmis (ça pique vraiment) et ne pas se faire pincer les pieds par les crabe de sable durant les repas, ils sont partout…

Comme j’ai déjà mentionné la vie ici est assez simple

inReach: Île de Gam

Nous sommes arrivés à destination

View the location or send a reply to Raynald Robitaille: https://explore.delorme.com/textmessage/txtmsg?extId=7db7bdd0-37fc-4bb8-aa7f-ced449a88012&adr=bexa137vagi%40post.wordpress.com

Raynald Robitaille sent this message from: Lat -0.451416 Lon 130.693102

Do not reply directly to this message.

This message was sent to you using the inReach two-way satellite communicator with GPS. To learn more, visit http://www.delorme.com/inReach/

Plongée à Bequia, la fin

Toute bonne chose à une fin…..Et la nôtre se termine dans 3 jours. Nous devons donc quitter mardi matin cette ile merveilleuse et paradisiaque pour retourner à Montréal d’abord puis à Kuujjuaq vendredi.

Cette aventure nous a permis de faire une vingtaine de superbe plongée avec Dive Bequia, un excellent dive shop avec des Divemasters (Jesse, Maranda et Punsan) super sympathique, dévoué et qui connaissent très bien les sites. Cathy qui s’occupe du Dive shop est aussi super gentille, dévoué et toujours à l’écoute des besoins des clients. Elle connait aussi très bien l’ile de Bequia et sait nous guider vers les sites, restaurants et activités autre que la plongée.

la plupart des plongeurs que nous avons côtoyer sur le bateau était assez expérimenté et avec qui nous avons eu beaucoup de plaisir. Au risque de me répéter, les locaux sont des gens très souriant et avec une approche très facile, ils ne manquent pas une occasion de nous saluer et même de nous piquer une petite jasette. Bequia est donc une ile très sécuritaire et ce fût donc une belle découverte de venir dans ce coin des Caraïbes et un superbe voyage de plongée.

Voici encore pour terminer des photos de nos plongées.

Il vous est possible de voir toute les photos (et plus encore) en haute résolution vers mon site photo à cette adresse:

http://rayrobit.zenfolio.com/f483391006

Pour voir ou nous sommes situé, cliquez ici

Ray

Plongée à Bequia, partie 4

Les 2 dernières journées de plongée ont été splendides pour faire des photos. Nous avons trouvés des frogfish, des poissons tout petit (3po environs) qui ne nagent pas, il se laissent porter par les courants et s’aggrippent à tout ce qu’il peuvent.

Ces petits frogfish sont tellement vulnérable, comme moyen de protection ils se confondent dans leur environnement et ils sont très difficile à trouver.

Voici un pipefish, aussi difficile a voir car il a carrément l’air d’une simple branche

Et quelques autres espèces…

Ray

 

Plongée à Bequia

Nous avons commencés à plongée hier avec Punsan (divemaster local) et un autre couple de canadiens de l’Ontario. j’ai très bien fait ça, j’ai même pas tenté de les noyer une seul fois… (ils sont fan des Maple Leafs…)   😉

Je confirme aussi que je suis un plongeur d’eau chaude (Marie-Josée aussi d’ailleurs…) car j’ai fait ma première plongée hier avec un wetsuit court de 2mm, puis pour la deuxième j’ai mis mon wetsuit long de 3mm et à la fin de la plongée j’avais un peu froid. L’eau ici est à 27c (ou 79f) et pour faire une plongée de 60 minutes ou plus, c’est un peu froid! Aujourd’hui pour mes 2 plongées j’ai donc mis un chandail manche longue de 0.5mm en dessous de mon wetsuit long et c’était parfait, vraiment parfait.

Les coraux ici sont superbes et en bonne santé comparativement à Bonaire, car ici il y a beaucoup moins de plongeurs qui passe sur les sites. Les poissons sont très abondant et pas très peureux des plongeurs, ils nous passe carrément sous le nez!

Nos journées et notre rythme de plongée est le suivant;

  • Lever du corps vers 09h00 et déjeuner jusqu’à 11h00 tranquillement
  • Une marche de 5 min nous amènent au dive shop
  • Vérification de notre équipements soigneusement déjà embarqués
  • Le bateau part à 11h30 pour la première plongée
  • Après la plongée, retour au dive shop vers 13h15-13h30 pour le dîner
  • Marche de 5 min, dîner tranquillement à notre appartement puis nous redescendons la côte pour se rendre au dive shop vers 14h25
  • Le bateau part à 14h30 pour la deuxième plongée
  • Retour au dive shop après notre 2ième plongée vers 16h15
  • Nous remarchons ensuite vers notre appartement (toujours 5 min)
  • Il est maintenant temps de prendre un p’tit rhum dans le jacuzzi

Ray

Bequia (SVG): WOW

Bequia est une ile superbe avec beaucoup de relief, de verdure et de rastas!

Les maisons sont perchées à flan de montagne et les routes assez étroite. La conduite (coté British…) est assez spectaculaire et très rapide compte tenu de l’étroitesse des routes et des fossés d’environ 3-4 pieds de creux.  La verdure est très abondante (typique d’un ile montagneuse des caraibes) avec des fleurs partout. Nous avons même un bananier à porté de notre balcon, vraiment cool.

Les gens locaux sont très sympathiques avec un rythme assez calme (typique des caraïbes) et un sourire quasi permanent. La vie ici est assez simple sur cet ile d’environs 6000 personnes seulement et les touristes, en majorité de l’Angleterre, sont des gens qui reviennent année après année.

Les commodités (resto et épicerie, etc…) sont tous à 10-15 minutes à pieds et accessible via le bord de l’eau…Pas facile! Par contre les produits à l’épicerie tous importées et donc très dispendieux , notre première commande pour les déjeuners  pour 5-6 jours, les diners pour 3-4 jours plus 3 souper, des fruits et légumes (6 petits sacs); environs $180 canadiens.

La mer est à 5min à pieds et l’eau est à 27c. Notre appartement est un grand loft d’environs 30×20 pieds avec un grand balcon et un jacuzzi. voici donc quelques photos:

Voici donc notre p’tit coin de paradis pour les 3 prochaines semaines.

Aujourd’hui nous avons fait 1h30 de freediving et demain nous commençons à plongée avec Dive Bequia, j’ai tellement hâte

Ray